Produits

Des agriculteurs ont allumé des feux de protestation au bord de l'A1 mercredi soir dans le canton de Soleure

16 Aug 2019

(ats/agir) - Ils manifestaient ainsi contre le projet d'élargissement de quatre à six pistes d'un tronçon d'autoroute de 21,9 km et la perte de terres agricoles.

Les agriculteurs ont envoyé une lettre ouverte à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Ils sont très inquiets de la rapidité avec laquelle les terres agricoles disparaissent, écrivent-ils dans la missive adressée à la cheffe du département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC).

Le développement économique, l'élargissement de l'A1 entre Lüterbach et Hägerkingen, ainsi que les mesures de protection contre les inondations privent les agriculteurs d'importantes surfaces agricoles. Ils exigent que la perte de terres provoquée par l'élargissement de l'A1 soit entièrement compensée.

Il est illusoire d'exiger que le projet d'élargissement de l'A1 soit abandonné. Cela constituerait pourtant la meilleure solution pour les terres, a indiqué Peter Brügger, secrétaire de l'association des paysans soleurois, dans une interview accordée à la Solothurner Zeitung. C'est pourquoi les agriculteurs ont des exigences "réalistes".

Plus de 80 oppositions ont été déposées contre ce projet devisé à 886 millions de francs qui a le soutien du gouvernement soleurois. Les travaux devraient débuter en 2022 et durer huit ans. Huit hectares de terres vont être perdus, selon l'exécutif soleurois.

Environ 87'000 véhicules empruntent ce tronçon quotidiennement. L'Office fédéral des routes estime que le trafic devait atteindre 100'000 à 110'000 véhicules par jour en 2030.